Cet article date de plus de cinq ans.

Hollande hué et un stand vandalisé pour l'ouverture du Salon de l'agriculture

L'ouverture du 53e Salon de l'agriculture ce samedi a été mouvementée. François Hollande, qui est resté près de six heures sur place, a été sifflé et insulté. Et des agriculteurs ont totalement démonté le stand du ministère de l'Agriculture.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (L'interpellation d'un des manifestants dans une ambiance très tendue © ESTEBAN/SIPA)

La journée avait pourtant bien commencé. François Hollande est arrivé à 6h45 ce samedi matin porte de Versailles à Paris. Il est accompagné du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. Tous les deux échangent calmement avec les représentants des syndicats agricoles. "Ce Salon est celui d'une crise exceptionnelle ", reconnaît le président de la République. "Je suis là pour montrer qu'il y a une solidarité nationale. "

Sifflets et insultes pour Hollande

C'est un peu avant 8h que tout se gâte. Au niveau d'un stand d'éleveurs normands, flanqué d'une banderole "Je suis éleveur, je meurs", François Hollande est sifflé et insulté. On peut entendre des "Hollande démission ", "connard ", "fumier " ou encore "bon à rien ". Un agriculteur tente de lancer une bouse de vache. Première bousculade, et première intervention d'un service d'ordre particulièrement tendu.

"La colère, je l'entends, je la comprends ", dit le chef de l'Etat. Dans cette crise agricole qui dure depuis plusieurs mois, il pointe la responsabilité de la grande distribution : "Elle doit comprendre qu'elle doit faire un effort de solidarité et qu'elle ne doit pas faire la pression sur un certain nombre de producteurs, qui ont été traités dans des conditions qui ne sont pas acceptables ". Il appelle à revoir la loi sur les grandes surfaces. Ce texte, voté sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, a permis de déréglementer les négociations entre fournisseurs et distributeurs qui permettent de fixer les prix.

"La crise, c'est la question des prix", François Hollande
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le stand du ministère de l'Agriculture totalement démonté

Mais ces messages d'apaisement ne suffisent pas à calmer la colère des agriculteurs. Vers 9h30 plusieurs membres de la FNSEA s'en prennent au stand du ministre de l'Agriculture. En à peine cinq minutes, il est totalement saccagé. Les CRS interviennent. Un agriculteur est blessé et au moins deux autres sont interpellés. Réaction de l'entourage de François Hollande : "On peut entendre la colère. La violence, les dégradations matérielles, non! "

Les manifestants qui ont été repoussés se dirigent vers l'extérieur. Ils cherchent à empêcher le départ de la camionnette de police qui emmène les personnes arrêtées. Elles ne seront finalement pas poursuivies, indique en fin de matinée le préfet de Paris. "Ce matin on a raison d'être en colère. " Xavier Beulin, le patron de la FNSEA, refuse de condamner le dérapage de ses troupes.  "C'est la vie syndicale. C'est la vie de tous les jours. "

"Votre action, je ne l'ai pas condamnée", Xavier Beulin, président de la FNSEA
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A REVIVRE ►►► "Hollande démission" : le président hué au Salon de l'agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.