Réforme des retraites : 56% des Français demandent la fin de la grève, en particulier les sympathisants LREM et LR, selon un sondage

La fin de la grève est notamment demandée par les Franciliens (à 59%) qui sont particulièrement touchés par les perturbations des transports en commun.

Manifestation parisienne contre la réforme des retraites du 16 janvier 2020 (photo d\'illustration).
Manifestation parisienne contre la réforme des retraites du 16 janvier 2020 (photo d'illustration). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le mouvement social contre la réforme des retraites continue de diviser les Français. Ils sont 56% à souhaiter la fin de la grève contre la réforme des retraites, d'après un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 23 janvier. Tous les acteurs du conflit, en particulier la CGT et l'exécutif, perdent en popularité au bout d'un mois et demi de conflit.

>> Grève contre la réforme des retraites : les transports en commun à nouveau perturbés vendredi en Ile-de-France

D'après cette enquête, 56% des Français demandent la fin de la grève contre la réforme des retraites, ce chiffre est stable depuis le début du mois de janvier. La fin de la grève est notamment demandée par les Franciliens (à 59%) qui sont particulièrement touchés par les perturbations des transports en commun. Les sympathisants du parti LREM sont les plus nombreux à exiger la fin de la grève (à 93%), tandis que 83% des sympathisants Les Républicains sont favorables à la fin du mouvement.

En revanche, 43% des sondés souhaite toujours la poursuite du mouvement après plus d’un mois et demi de conflit. Les sympathisants de la France insoumise et du Rassemblement national, sont les plus motivés : 79% des "Insoumis" souhaitent la poursuite de la grève, ainsi que 60% des sympathisants RN.

65% de mauvaises opinions pour Emmanuel Macron

Tous les acteurs de ce conflit pâtissent d’une mauvaise opinion, souligne ce sondage, en particulier la CGT et l’exécutif rejetés par près de deux Français sur trois. Le président de la République recueille 65% de mauvaises opinions, le Premier ministre 63%.

La CGT, en tête de la lutte, recueille 36% de bonnes opinions contre 62% de mauvaises opinions. Parmi les syndicats, c'est la CFDT qui s’en sort relativement le moins mal avec 40% de bonnes opinions. Mais sa popularité baisse de 3 points en une semaine et de 5 points en deux semaines. Il ne ressort pas vraiment "gagnant" de ce conflit, avec 58% de mauvaises opinions.

La CGT est en revanche devenue le syndicat préféré par l'ensemble des sympathisants de gauche (66% de bonnes opinions auprès des sympathisants Insoumis et 60% auprès de ceux du PS), largement préférée à la CFDT.

A noter, enfin que les salariés de la SNCF et de la RATP recueillent des mauvaises opinions de plus de six Français sur dix (62%).

Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon 1002 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet les 22 et 23 janvier 2020.