Grève du 5 décembre : vélo ou covoiturage, les Français optent pour des moyens de transport alternatifs

Jeudi 5 décembre, ceux qui devaient aller travailler ont vraiment tout anticipé. Pour circuler à tout prix, ils ont trouvé leur solution.

France 2

Léa a prévu une heure de trajet pour rejoindre son lieu de travail. Jeudi 5 décembre, cette avocate doit rejoindre Paris depuis Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine). La jeune femme a anticipé la grève et a enfourché un vélo prêté par un voisin. Pour allier sécurité et convivialité, elle rejoint d'autres cyclistes à différentes étapes, un parcours façon peloton organisé par le Collectif vélo Île-de-France.

>> Transports, écoles, hôpitaux : suivez la grève du 5 décembre en direct

Le covoiturage payé par l'employeur

Au même moment, Laureline a choisi le covoiturage. Un trajet gratuit pour elle, car pris en charge par son employeur et la région Île-de-France. Elle mettra trente minutes pour rejoindre son travail contre une heure habituellement. Le bilan est positif également pour Léa la cycliste, qui a trouvé néanmoins des embouteillages à vélo. Dans la soirée, les deux jeunes femmes miseront à nouveau sur des moyens de transport alternatifs pour ne pas rester coincées au bureau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un conducteur fait du covoiturage.
Un conducteur fait du covoiturage. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)