Grève du 5 décembre : le directeur général de la police nationale rappelle le "devoir de neutralité" des policiers qui souhaitent manifester

Dans une note, que franceinfo a pu consulter, la direction de la police nationale insiste sur "les règles déontologiques qui s'imposent aux policiers". 

Un policier de dos (illustration). 
Un policier de dos (illustration).  (JEAN-FRAN?OIS FREY / MAXPPP)

Dans le cadre de la journée d’appel à la mobilisation jeudi 5 décembre, la direction générale de la Police nationale rappelle aux policiers leur "devoir de neutralité", de "réserve" et de "loyauté à l’égard des institutions de la République", dans une note transmise à tous les services et que franceinfo a pu consulter mardi 3 décembre. 

Dans cette note, Eric Morvan, le directeur général de la Police nationale, insiste sur les "règles déontologiques qui s’imposent aux policiers". Les policiers qui veulent manifester ne pourront pas le faire "sur le temps de service, en tenue d’uniforme, en portant le brassard ou encore en usant des moyens du service". Les policiers devront également assurer le "libre accès du public aux services de police en charge de l’accueil et des plaintes", indique-t-il.

Deux des principaux syndicats de police, Alliance et UNSA Police, ont appelé à rejoindre le mouvement, par différentes actions comme la fermeture symbolique de commissariats ou encore les contrôles renforcés dans les aéroports et aux péages autoroutiers. Ils ont appelé lundi à des actions reconductibles à partir du 5 décembre pour maintenir leur régime spécifique de retraite.