Grève dans les transports : l'impossible gestion des passagers ?

L'appel des syndicats à la mobilisation est maintenu pour mardi 17 décembre. Des actions locales seront également menées jeudi 12 décembre à l'appel de la CGT. 15% des cheminots et trois quarts des conducteurs de la SNCF ont cessé le travail mercredi. SNCF et RATP ont mis en place des dispositifs pour tenter d'éviter les bousculades.

France 2

La scène se répète chaque soir ou presque depuis une semaine et le début de la grève, jeudi 5 décembre. Un RER vient d'arriver à quai. Des cris et des bousculades. Tout le monde ne rentrera pas. Sur le bord, des agents SNCF tentent de se faire entendre. Comment gérer cette cohue quand seul 1 train sur 5 circule ? Pour informer les voyageurs et maîtriser les flux, la SNCF s'appuie sur ses 500 volontaires en gilet rouge.

>> Grève du 11 décembre : suivez la situation en direct

Éviter les mouvements de foule

À la RATP, 1 200 gilets verts sont chargés de la régulation des flux. Pour eux, la priorité est d'éviter les mouvements de foule. Exemple à la gare Saint-Lazare, à Paris, lundi 9 décembre : les passagers qui descendent du train sont canalisés vers la sortie, puis les agents SNCF laissent passer ceux qui veulent monter. La compagnie renouvelle ses conseils, mercredi soir, de ne pas se rendre en gare si possible et de chercher des modes de transport alternatifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sur le quai de la station Châtelet-les-Halles à Paris, le 9 décembre 2019, en pleine grève contre la réforme des retraites. 
Sur le quai de la station Châtelet-les-Halles à Paris, le 9 décembre 2019, en pleine grève contre la réforme des retraites.  (AURORE MESENGE / AFP)