Ryanair casse la grève aux Pays-Bas en recrutant des pilotes intérimaires, selon un syndicat

Sur les sites de l'aéroport d'Eindhoven aux Pays-Bas, 100% des vols sont assurés alors que 100% des pilotes néerlandais sont en grève.

Les syndicats néerlandais soupçonnent Ryanair d\'avoir fait appel à des pilotes auto-entrepreneurs pour remplacer les pilotes grévistes aux Pays-Bas.
Les syndicats néerlandais soupçonnent Ryanair d'avoir fait appel à des pilotes auto-entrepreneurs pour remplacer les pilotes grévistes aux Pays-Bas. (SASCHA STEINBACH / EPA)

Ryanair fait face vendredi 10 août à une grève historique. Pour la première fois, les pilotes de cinq pays coordonnent leur mouvement : Irlande, Belgique, Pays-Bas, Suède et Allemagne. Plus de 400 vols sont annulés et cela touche près de 55 000 passagers. Toutefois, aux Pays-Bas, sur les sites de l'aéroport d'Eindhoven et sur celui de Ryanair, il est indiqué que 100% des vols sont assurés alors que 100% des pilotes néerlandais sont en grève.

Le syndicat des pilotes de ligne néerlandais accuse Ryanair d'avoir fait appel à des pilotes auto-entrepreneurs ou en intérim venus de Belgique afin de remplacer les Néerlandais grévistes. Une information que les avocats de Ryanair n'ont pas nié jeudi 9 août devant un tribunal d'Haarlem, près d'Amsterdam.

Une grève "injustifiée" pour la compagnie

Le groupe irlandais avait introduit une procédure en référé pour empêcher la grève, annoncée seulement mercredi 8 août. Le juge avait finalement estimé que le mouvement pouvait se poursuivre. Il a ajouté qu'à l'avenir le syndicat devra prévenir au moins 72 heures à l'avance et que Ryanair devra s'engager à ne plus casser les grèves.

Sur sa page d'information au public, la compagnie qualifie d'"injustifée" la grève de ces pilotes de ligne néerlandais. Selon elle, les grévistes auraient dû déposer un préavis de sept jours.