Retraites : le coût de la grève

France 3 a suivi un gréviste de la première heure qui n'a pas touché de salaire en janvier, et un intérimaire qui a beaucoup souffert du mouvement puisqu'il n'a pas pu travailler pendant près de deux mois.

France 3

Nassim Mesli est déménageur et intérimaire. Mohamed Oula Mhand est lui conducteur de métro. Avec la grève, ils ont perdu beaucoup d'argent, mais pas pour les mêmes raisons. Dans l'est de Paris, Nassim Mesli, 38 ans, est en plein déménagement. Il a retrouvé le moral après deux mois très compliqués. Ce déménageur est intérimaire, payé à la mission. Pendant la grève, difficile d'aller travailler sans voiture ni scooter.

Une grève subie pour certains, choisie pour d'autres

En tout, Nassim a touché 2 000 € de travail en moins. Conséquence : peu de cadeaux sous le sapin pour ses enfants. Deux mois de grève subie par Nassim Mesli. Mohamed Oula Mhand, 46 ans, a lui choisi de faire grève. Il a repris le travail, mais provisoirement. "On reprend un peu de souffle, on remet un peu d'argent de côté et on repart en guerre", assure-t-il. En 58 jours de grève, il a perdu près de 5 000 € de salaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un métro vide à Paris le 6 janvier 2020.
Un métro vide à Paris le 6 janvier 2020. (HUGO PASSARELLO LUNA / HANS LUCAS / AFP)