Reforme de la SNCF : début du bras de fer

Trois jours après la remise du rapport Spinetta, Guillaume Pepy, le président de la SNCF était reçu tôt ce matin, lundi 19 février, à Matignon. Un peu plus tard, les syndicats sont invités au ministère des Tranports.

FRANCE 2

Pour reformer la SNCF, le gouvernement veut aller vite. Tôt le matin, lundi 19 février, Guillaume Pepy, le président de l'entreprise, est reçu à Matignon. Un peu plus tard, les syndicats sont invités au ministère de Transports. Des consultations tous azimuts, trois jours après la remise du rapport Spinetta. Parmi ses propositions-choc : la fin programmée du statut des cheminots, la fermeture de certaines lignes et la transformation de la SNCF en société anonyme, perdant son statut d'entreprise publique. Autant de lignes rouges pour le syndicat Sud rail. 

Grève de la CGT le 22 mars

"Le statut c'est une petite partie (...) la SNCF a été crée pour permettre à tous les Français de pouvoir voyager à travers toute la France à des tarifs préférentiels, et d'un seul coup, on va tout casser", s'inquiète Bruno Poncet, du syndicat Sud rail. Après sa rencontre avec la ministre, l'Unsa reste dans l'expectative. Tous les syndicats seront reçus dans l'après-midi, mais la CGT a déjà prévu de mobiliser le 22 mars prochain. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TER Bretagne en gare de Morlaix (Finistère).
Un TER Bretagne en gare de Morlaix (Finistère). (MAXPPP)