Grève SNCF : conflit entre direction et syndicats sur les retenues de salaire

Le ton monte entre direction et syndicats au sujet de la méthode de décompte des jours de grève. Les syndicats pourraient saisir l'inspection du travail. 

France 2

Les retenues sur salaire sont au coeur d'un bras de fer entre direction de la SNCF et syndicats. Certaines organisations syndicales s'apprêtent à déposer 18 préavis de grève différents, mais pour la direction il s'agit bien d'un seul mouvement. "18 fois deux jours, c'est à dire 36 jours, c'est une seule et même grève contre la réforme du système ferroviaire", assure Guillaume Pépy, PDG de la SNCF. 

La CGT parle de "coup tordu"

Les règles normales de l'entreprise s'appliquent selon lui. Conséquence, deux calculs différents. Pour les syndicats, les retenues sur salaires s'appliquent uniquement les jours de grève. Pour la direction, il faut se baser sur le nombre de jours travaillés et donc enlever les jours de repos. Résultat selon la SNCF, un conducteur qui perçoit 2 573 euros net par mois faisant douze jours de grève en avril aura une retenue de 1029 euros net, soit 40%. Un chiffre moins favorable que celui des syndicats. La CGT parle de "coup tordu". 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'abonnement TGV Max prévoit, pour 79 euros par mois, \"des trajets illimités\", sur \"100% des destinations TGV\", avec \"la possibilité de voyager tous les jours\".
L'abonnement TGV Max prévoit, pour 79 euros par mois, "des trajets illimités", sur "100% des destinations TGV", avec "la possibilité de voyager tous les jours". (LUDOVIC MARIN / AFP)