Air France : après les pilotes, au tour de l'intersyndicale d'appeler à la grève les 3, 4, 7 et 8 mai

Mercredi, ce sont les pilotes d’Air France qui appelaient à quatre jours de grève début mai. Les voilà rejoints par les syndicats des autres salariés.

Des avions d\'Air France sur le tarmac de l\'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d\'Oise), le 24 avril 2018.
Des avions d'Air France sur le tarmac de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d'Oise), le 24 avril 2018. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Si vous devez prendre un avion ces prochains jours, évitez si possible les 3, 4, 7 et 8 mai. Après les pilotes d’Air France, c'est l'intersyndicale de la compagnie qui appelle cesser le travail durant ces quatre jours. Il s'agit toujours de peser sur les négociations salariales en cours. 

Cette annonce intervient le jour du lancement par la direction d'Air France d'une consultation ouverte à l'ensemble des salariés. Ils sont invités à se prononcer sur un projet d'accord salarial pluriannuel. Celui-ci prévoit une hausse générale des salaires de 2% en 2018, puis 5% supplémentaires sur la période 2019-2021, en fonction des résultats de l'entreprise. Des augmentations individuelles pour le personnel au sol sont également prévues.

"Sept années de blocage de nos grilles de salaires"

Pas suffisant pour l'intersyndicale. "Ce projet qui vise à fixer dès aujourd'hui la trajectoire des salaires pour les trois prochaines années, n'est pas une réponse au conflit en cours, dont l'objectif est de solder les sept années de blocage de nos grilles de salaires", peut-on lire dans un communiqué. Elle réclame une augmentation de 5,1% dès cette année pour compenser la perte de pouvoir d'achat subie, selon elle, depuis la dernière augmentation générale en 2011.

Les journées du 3, 4 et 8 mai correspondent aussi à des jours de grève à la SNCF.