Cet article date de plus d'un an.

Urgence à l'hôpital, la grève se durcit

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Urgence à l'hôpital, la grève se durcit
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La grève aux urgences est partie pour durer. Après trois mois de mobilisation, plusieurs autres catégories de soignants sont entrées dans le conflit, mardi 11 juin.

Infirmier, médecins, aides-soignants, au service des urgences de Nancy (Meurthe-et-Moselle), mardi 11 juin, l'ensemble du personnel est en grève. Dans la plupart des services d'urgences en France, il y a des lits dans les couloirs, du personnel débordé. Le nombre de patients qui passe par les urgences a doublé en vingt ans. "Quand il y a quelque chose d'urgent, je pense aux urgences et pas forcément au médecin", avoue une patiente à la sortie d'un hôpital de Charente-Maritime.

Un plan contre les déserts médicaux

Les directeurs d'hôpitaux ne veulent pas culpabiliser les malades qui ont du mal à trouver d'autres solutions. "Tout d'abord il faut inciter des cabinets de ville à ouvrir plus tardivement et inciter des médecins à s'installer là où il n'y en a plus", propose Zaynab Riet, déléguée générale de la Fédération hospitalière de France. Le Sénat a voté mardi un plan pour lutter contre les déserts médicaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.