Crise des urgences : journée de mobilisation à l'initiative de la CGT

La fronde des urgentistes n'en finit plus. Alors que le plan annoncé par la ministre de la Santé Agnès Buzyn lundi 9 septembre était censé rassurer, la mèche a été rallumée. La CGT a appelé à une mobilisation mercredi 11 septembre.

FRANCE 3

Après les annonces de la ministre de la Santé Agnès Buzyn jugées insuffisantes lundi 9 septembre, la colère des urgentistes repart de plus belle. Le mouvement de contestation initié en mars pourrait se prolonger, avec le rassemblement proposé par la CGT mercredi 11 septembre. "Difficile de mesurer l'ampleur du rassemblement pour l'instant (...) le cortège qui doit rejoindre le ministère de la Santé ne partira que vers 13h15-13h30. Les manifestants arrivent d'Île-de-France, mais aussi de régions où des rassemblements ont été organisés dès ce matin devant les structures hospitalières, à Nice (Alpes-Maritimes) ou à Nantes (Loire-Atlantique)", détaille Jean-Christophe Batteria depuis la Place d'Italie (Paris 13e arrondissement).

10 000 postes manquants dans les urgences 

"C'est tout le secteur sanitaire qui est appelé à manifester. Une date du 11 septembre qui a été choisie de longue date. Elle a été choisie mi-juillet pour réclamer des postes. 20 000 postes manquent d'après la CGT dans les Ehpad, 10 000 dans les urgences. Les urgentistes sont conviés, sont attendus dans cette manifestation. Ils ne sont pas satisfaits par les mesures annoncées par Agnès Buzyn au début de la semaine. Ils réclament des mesures immédiates, à savoir plus de postes et des augmentations de salaire", conclut l'envoyé spécial.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les personnels des urgences manifestent une nouvelle fois mardi 2 juillet à Paris, et dans plusieurs villes de France.
Les personnels des urgences manifestent une nouvelle fois mardi 2 juillet à Paris, et dans plusieurs villes de France. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)