Fuites d'eau : un litre sur cinq perdu, c'est "plus de 4 milliards d’euros payés par les Français" selon UFC-Que Choisir

UFC-Que Choisir explique qu'"avant même d'arriver dans nos robinets, en moyenne un litre d’eau sur cinq s’est déjà volatilisé", à cause de fuites.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
UFC-Que Choisir lance une campagne contre le gaspillage de l'eau potable (photo d'illustration). (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Un litre d'eau sur cinq gâché, c'est "plus de 4 milliards d'euros payés par les Français". L'association UFC-Que Choisir lance une campagne nationale mardi 27 juin pour dénoncer le gaspillage de l'eau potable et pointe du doigt le réseau en France, pas assez entretenu selon elle.

Dans un communiqué, l'association de défense des consommateurs explique qu'"avant même d’arriver dans nos robinets, en moyenne un litre d'eau sur cinq s’est déjà volatilisé. Au niveau national, cela correspond à un milliard de m3 d'eau de perdus".

Près de 50% de pertes dans les petites communes

Un Français utilise en moyenne 148 litres d'eau potable par jour. L'eau perdue représente "la consommation annuelle de 18,5 millions d'habitants, soit celle cumulée des agglomérations de Paris, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse, Bordeaux et Nice", calcule l'UFC-Que Choisir. Dans les petites communes, "le niveau de pertes est encore plus élevé" : 18% des collectivités en France perdent "près d'un litre sur deux, 45,4% d’eau précisément".

La proportion d'eau perdue peut dépasser un litre sur trois : "38% par exemple à la Réunion, 34% dans les Alpes-de-Haute-Provence, 29% dans l'Yonne", dénonce UFC-Que Choisir qui impute ces fuites à la vétusté des réseaux de canalisations. En Dordogne par exemple, 22% de l'eau est gâchée à cause des fuites à la sortie des stations d'épuration. "C'est trois fois la consommation de la ville de Périgueux" témoigne sur France Bleu Périgord, le président de l'UFC-Que Choisir en Dordogne, Arnaud Lajugie.

"Les annonces d'Emmanuel Macron sont une goutte d'eau"

UFC-Que Choisir milite pour un véritable plan de rénovation des réseaux. "Chaque année, nous ne remplaçons que 0,67% du parc, constate l'association, Sans un investissement bien plus massif, il faudrait 150 ans pour le renouveler entièrement". "Or, les récentes annonces d'Emmanuel Macron sont une goutte d'eau : 180 millions d'euros d’aide par an alors qu’il en faudrait entre 2,5 et 3 milliards !" 

Au-delà, "le scandale écologique se double d'une gabegie financière de plusieurs milliards d'euros supportée directement par les consommateurs, via leurs factures d’eau et redevances", explique l'UFC-Que Choisir. "Nous, consommateurs, payons cette eau dans nos factures ! Et l’addition est salée : plus de 4 milliards d’euros payés par les Français pour ces fuites".

L'objectif de cette campagne nationale est double pour UFC-Que Choisir : "Alerter les consommateurs sur cette gabegie et faire pression sur les pouvoirs publics pour un véritable plan de renouvellement des réseaux". Pour sensibiliser collectivités et habitants, l’association retire les voyelles "O", "AU" et "EAU" sur les panneaux d’entrées des communes. Elle lance également le hashtag #LaFuiteEnAvant sur les réseaux sociaux.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.