Cet article date de plus de six ans.

Free renonce à acquérir T-Mobile

Dans un communiqué, le groupe Illiad a annoncé lundi "annonce mettre fin à son projet d’acquisition de T-Mobile" aux Etats-Unis. Une offre de rachat avait été déposée fin juillet.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Illiad, dont Wavier Niel est le vice-président, ne rachètera pas T-Mobile US © MAXPPP)

Fin juillet, Illiad, la maison mère de Free, avait déposé une offre de rachat de l'opérateur téléphonique T-Mobile aux Etats-Unis. "Un gros projet", selon les termes du directeur général du groupe Maxime Lombardini. "Une porte d'entrée formidable sur le plus grand marché du monde", précisait de son côté le directeur financier du groupe français Thomas Reynaud.

A lire aussi ►►►Free veut acheter l'opérateur américain T-Mobile

Dans un communiqué publié ce lundi, Illiad explique avoir mis fin à son projet d'acquisition "après des échanges avec Deutsche Telekom et certains représentants du conseil d’administration de T-Mobile US refusant  de donner suite à sa nouvelle offre".

"Poursuivre sa politique de croissance"

Deutsche Telekom détient 66% de T-Mobile US et avait commencé fin septembre à préparer les esprits sur sa volonté de finalement rester sur le marché US.

Iliad explique dans son communiqué qu'elle "avait l’ambition d’accélérer la transformation de T-Mobile US avec notamment la réalisation de plus de 2 milliards de dollars d’économies de coûts annuelles. Cette transaction aurait été fortement créatrice de valeur pour les actionnaires d’Iliad et de T-Mobile US".

Et le groupe français de conclure : "Le Groupe Iliad poursuivra sa politique de croissance rentable telle que menée depuis 15 ans dans l’intérêt de ses abonnés, de ses salariés et de ses actionnaires."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.