Pandora Papers : "Un manque de volonté politique ferme de s'attaquer à l'évasion fiscale", estime le sénateur PCF Éric Bocquet

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 6 min.
Pandora Papers : "Un manque de volonté politique ferme de s'attaquer à l'évasion fiscale", estime le sénateur PCF Éric Bocquet
franceinfo
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Les Pandora Papers ont fait la lumière sur un système gigantesque d'évasion fiscale. Pour réagir dans le 23h lundi 4 octobre, Éric Bocquet, sénateur PCF du Nord, co-auteur de "Milliards en fuite, Manifeste pour une finance éthique" aux éditions du Cherche Midi.

Les révélations sortent chaque jour en ce qui concerne les Pandora Papers, une enquête du Consortium international des journalistes d'investigation sur l'évasion fiscale à l'échelle mondiale. Le sénateur PCF du Nord, Éric Bocquet, travaille sur le sujet depuis des années. "On est dans le constat d'un manque de volonté politique ferme de s'attaquer à ce sujet. On est en face d'un problème systémique au niveau de la finance mondiale", juge lundi 4 octobre sur franceinfo le co-auteur de Milliards en fuite, Manifeste pour une finance éthique aux éditions du Cherche Midi.

L'Union européenne mise en cause ?

"Les paradis fiscaux continuent d'exister contrairement à ce qui avait été proclamé. Le système s'adapte, il y a des trous dans le bouclier, a-t-il poursuivi. Dans les révélations, figure un État comme Chypre, alors qu'il fait partie de l'Union européenne. Cette dernière considère qu'il n'y a aucun paradis fiscal parmi ses États membres. On peut citer le Luxembourg, Malte, l'Irlande, les Pays-Bas. Il faut commencer par cibler les choses. Ils jouent une concurrence fiscale déloyale et font perdre des centaines de milliers d'euros aux États membres."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.