"Panama Papers" : le ministre espagnol de l'Industrie annonce sa démission

Le ministre conservateur a même affirmé qu'il se retirait de la vie politique. Selon des médias espagnols, José Manuel Soria aurait été brièvement administrateur d'une société offshore aux Bahamas.

Le ministre espagnol de l\'Industrie, José Manuel Soria, le 1er février 2013, à Madrid.
Le ministre espagnol de l'Industrie, José Manuel Soria, le 1er février 2013, à Madrid.

Les "Panama Papers" continuent de faire tomber des têtes. Le ministre espagnol de l'Industrie, José Manuel Soria, dont le nom apparaît dans les listings, a annoncé vendredi 15 avril sa démission et son retrait de la vie politique. Le ministre conservateur a justifié cette décision compte tenu du "tort évident" qu'il a causé au gouvernement et au Parti populaire (droite) de Mariano Rajoy.

En début de semaine, deux médias espagnols avaient révélé que son nom était associé au scandale. Ils expliquaient qu'il avait été brièvement administrateur d'une société offshore aux Bahamas, ce qu'il avait nié catégoriquement. Mais plusieurs médias avaient contesté ces affirmations, publiant des documents qui selon eux montraient qu'il avait menti.

"J'abandonne tout type d'activité politique"

Vendredi, plusieurs journaux, y compris de droite, ont livré une nouvele offensive. Ils ont accusé le ministre d'avoir aussi été administrateur d'une société offshore basée sur l'île britannique de Jersey jusqu'en 2002, alors qu'il était maire de Las Palmas, dans l'archipel des Canaries.

"J'ai transmis ma décision irrévocable de présenter ma démission", a écrit le ministre de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme dans un communiqué. "A partir d'aujourd'hui, j'abandonne tout type d'activité politique", a ajouté Jose Manuel Soria qui était également député au Congrès (chambre basse) et président du Parti populaire des Canaries.