Whirlpool : Emmanuel Macron en terrain hostile

Emmanuel Macron a été pris à partie sur le site de l'ancienne usine Whirlpool d'Amiens (Somme) par des ex-salariés, vendredi 22 novembre. Plusieurs d'entre eux, déçus de l'échec de la reprise de l'usine, l'ont interpellé. Les précisions de la journaliste Valérie Astruc, en duplex sur place.

France 2

En se rendant sur place, au contact des ex-salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens (Somme), vendredi 22 novembre, Emmanuel Macron voulait se montrer proche des Français. Peut-on parler d'une opération réussie ? "J'ai vu Emmanuel Macron arriver devant les anciens salariés, très hostiles, très remontés. J'ai même vu certains refuser de lui serrer la main. Et puis, après une heure et demie d'échanges, sans que le président n'ait fait la moindre annonce, la tension est redescendue d'un cran", raconte la journaliste Valérie Astruc, en duplex sur place.

L'incendie social est loin d'être éteint

"Sur la forme, l'opération est réussie. Emmanuel Macron a prouvé qu'il était à l'écoute, qu'il n'était pas coupé des Français. Fini, les petites phrases, place à l'empathie et au langage de vérité. Mais sur le fond, les anciens salariés que j'ai rencontrés restent sceptiques. 'Il a passé la pommade, mais la pommade fait moins d'effet', m'a confié l'un d'eux. À quelques jours de la grande grève du 5 décembre, Emmanuel Macron a prouvé qu'il savait affronter les colères, mais sur le fond, l'incendie social, ici comme ailleurs en France, est loin d'être éteint", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République Emmanuel Macron rencontre d\'anciens salariés de Whirlpool désormais au chômage à Amiens, le 22 novembre 2019.
Le président de la République Emmanuel Macron rencontre d'anciens salariés de Whirlpool désormais au chômage à Amiens, le 22 novembre 2019. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)