Présidentielle : l'épisode Whirlpool "ne grandit pas la politique et ne fait pas changer l'opinion"

Dominique Wolton, spécialiste en communication politique au CNRS, est l'invité du Grand Soir 3 ce mercredi 26 avril pour commenter l'épisode Whirlpool à Amiens.

France 3

"Il ne restera peut-être pas grand-chose de cet épisode Whirlpool. Ce n'est pas une très bonne idée. Je ne pense pas que la politique y gagne", estime Dominique Wolton dans le Grand Soir 3 ce mercredi. "Ce n'est pas de la téléréalité une campagne électorale. Marine Le Pen a fait un coup de com'. Finalement, Emmanuel Macron est gagnant. Il a été titillé. Il a réagi. Il a passé deux heures avec les ouvriers. Il a argumenté. Et elle est partie trop tôt", tranche le spécialiste en communication politique au CNRS.

"Ça ne grandit pas Marine Le Pen"

"On est dans une espèce d'hystérie et d'excitation totale qui n'a plus rien à voir avec la politique. Et ça se fait devant des citoyens qui en fait ne sont pas si idiots que ça. En définitive, ce n'est pas une journée comme ça qui fait changer l'opinion. Un coup comme ça, je ne vois pas ce que ça rapporte. Ça ne grandit pas la politique, ça ne grandit pas Marine Le Pen", poursuit-il.

Dominique Wolton compare ensuite les deux affiches de campagne : "D'abord, ils sont retouchés tous les deux. Ensuite, Le Pen met à peine son nom et ne fait aucune référence au FN. Macron est écrit en plus gros. Enfin, le slogan Ensemble, la France ! de Macron est plus fort que Choisir la France de Le Pen parce que ça rassemble. Une présidentielle, ce n'est pas une guerre civile. Choisir la France, c'est une vision de la France déchirée. Il faut choisir son camp".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les affiches de campagne des deux candidats, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, pour le second tour de la présidentielle.
Les affiches de campagne des deux candidats, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, pour le second tour de la présidentielle. (FRANCEINFO)