Le rapprochement Nokia et Alcatel-Lucent sous le regard de l'Élysée

Alcatel, qui a 6 000 salariés en France, s'apprête à passer sous bannière finlandaise. Le secteur est considéré comme stratégique. François Hollande a reçu les PDG de Nokia et de Alcatel-Lucent à l'Élysée.

TIPHAINE DE TRICORNOT et FRANCOIS LENGLET - FRANCE 2

Le groupe finlandais de téléphonie et d'équipements électroniques Nokia a amorcé un rapprochement avec Alcatel-Lucent, sous l'œil bienveillant du président de la République française et de son ministre de l'Économie. Les dirigeants des deux groupes se sont rencontrés mardi 14 avril à l'Élysée.

Pas de suppressions d'emplois, selon Macron

L'idée est de créer le "grand champion européen, à la fois des équipements et des technologies sur le téléphone mobile et le fixe", a lancé Emmanuel Macron à la sortie de la réunion de l'Élysée. Alcatel, qui multiplie les restructurations depuis une dizaine d'années, sera sous la coupe de Nokia, qui se concentre dorénavant sur les infrastructures de réseaux téléphoniques. Les 6 000 salariés d'Alcatel-Lucent garderaient leur emploi, a assuré le ministre.

Jean-Luc Mélenchon, député européen du Front de gauche, qualifie sur son blog le gouvernement et le patronat de "bradeurs de l'indépendance du pays".  

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande reçoit Michel Combes (à gauche) d\'Alcatel-Lucent et Rajeev Suri de Nokia à l\'Elysee, le 14 avril 2015 
François Hollande reçoit Michel Combes (à gauche) d'Alcatel-Lucent et Rajeev Suri de Nokia à l'Elysee, le 14 avril 2015  (PHILIPPE WOJAZER / AFP)