Cet article date de plus de cinq ans.

Télécoms : Nokia convoite le franco-américain Alcatel-Lucent

Le gouvernement français affirme qu'il "sera très attentif" aux "éventuelles conséquences sur l'emploi et l'activité des sites français d'Alcatel-Lucent".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nokia a annoncé, le 14 avril 2015, négocier un rachat de son concurrent, Alcatel-Lucent. (DAMIEN MEYER / AFP)

L'équipementier en télécoms finlandais Nokia a affirmé, mardi 14 avril, négocier un rachat de son concurrent franco-américain Alcatel-Lucen. Objectif : former un groupe plus gros dans les technologies destinées aux opérateurs télécoms et internet.

Pour Nokia, fabricant d'infrastructures de réseaux téléphoniques et internet, l'intérêt serait de grandir face à son grand rival Ericsson, et un autre concurrent, le Chinois Huawei. Alcatel-Lucent, passé par de multiples restructurations, souhaite concentrer ses forces sur l'IP (services liés à internet), le "cloud" (stockage informatique à distance) et l'ultra haut débit fixe et mobile. Le finlandais Nokia emploie près de 55 000 personnes dans le monde et le franco-américain près de 53 000.

Le gouvernement français "attentif"

Face à ces convoitises, le gouvernement français "sera très attentif" aux "éventuelles conséquences sur l'emploi et l'activité des sites français d'Alcatel-Lucent", indique Bercy. Le gouvernement précise qu'il "devra en particulier disposer des éléments pour juger (...) de sa capacité à constituer (...) un 'Airbus' des télécoms, et des perspectives de développement de l'emploi et des sites qu'il pourrait porter en maintenant un fort ancrage en France".

FRANCE 2 et FRANCE 3

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.