Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo La lingerie Monette compte sur internet pour se financer

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
BEATRICE TARDY ET BENJAMIN METRAL - FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La jeune marque française, fondée sur l'ancien site de Lejaby de Bourg-en-Bresse (Ain), mise sur le "crowdfunding", le financement participatif, pour augmenter son capital.

La jeune marque de lingerie française Monette, fondée à l'été 2012 sur l'ancien site de Lejaby de Bourg-en-Bresse (Ain) n'a pas obtenu le soutien qu'elle espérait de la Banque publique d'investissement. Alors, depuis mi-novembre, elle mise sur le "crowdfunding", le financement participatif, pour augmenter son capital. Assya Hiridjee, ancienne directrice artistique de Princesse Tam-Tam et repreneuse de cette entreprise emblématique des difficultés du secteur français de l'habillement, souhaite lever 800 000 euros en deux mois. En quinze jours, elle comptabilise déjà 110 000 euros levés et 335 000 euros d'intentions d'investissements.

Monette distribue aujourd'hui sa lingerie féminine en soie dans douze points de vente en France, dont le Bon Marché, les Galeries Lafayette et le Printemps. "Il s'agit de financer notre développement à l'international. Nous sommes déjà présents aux Etats-Unis, en Russie, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Belgique et nous souhaitons entrer sur le marché asiatique", explique la chef d'entreprise. 

Cette levée de fonds doit également permettre d'étoffer les effectifs de Monette en France. A Bourg-en-Bresse, la société emploie actuellement 40 personnes à la production, dont 15 anciennes ouvrières de Lejaby auxquelles il faut ajouter 10 personnes à Paris, chargées de la création et du commercial. "Nous avons besoin d'embaucher 10 personnes supplémentaires à la production d'ici la fin de l'année et il s'agira pour nous de les former en interne", poursuit-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.