L'Angle éco, France 2

VIDEO. "Celui qui me dit que je dois rester en France, c'est un crétin" : Paul Dubrule, cofondateur d'Accor exilé en Suisse

"Hallyday avait dit : 'J'ai payé un porte-avions.' Eh bien moi, j'ai payé la flotte entière", estime l'un des fondateurs du groupe hôtelier exilé fiscal en Suisse. Extrait du magazine "L'Angle éco" diffusé mercredi 8 août sur France 2.

Voir la vidéo

Paul Dubrule, l'un des fondateurs du groupe Accor, s'est exilé en Suisse. C'est aussi l'une des grandes fortunes françaises, note François Lenglet qui l'a rencontré pour le magazine "L’Angle éco" (Facebook, Twitter, #Langleco).

"Oh… oh… grande, grande, grande richesse… Je suis un petit parmi les grands et peut-être un grand parmi ceux qui ont moins", lui rétorque l'entrepreneur aujourd'hui âgé de 84 ans.  

"J'ai le droit de gérer intelligemment mon patrimoine"

N'est-on pas en droit d'attendre d'un Français, ayant réussi en France, qu'il paie ses impôts en France ? "Franchement non. Hallyday avait dit : 'J'ai payé un porte-avions.' Eh bien moi, j'ai payé la flotte entière… Franchement, j'ai beaucoup donné", répond l'homme d'affaires.

"Avec Gérard Pélisson, on a commencé à deux et il y a aujourd'hui 240 000 personnes [dans le groupe Accor]. Si vous pensez à tous les gens et hôtels qui paient des impôts, très franchement, on a donné beaucoup. A mon âge, j'ai un patrimoine et j'ai le droit de le gérer intelligemment. Celui qui me dit en plus que je dois rester en France, c'est un crétin."

Extrait de "Les riches sont-ils utiles à l’économie ?", une enquête du magazine "L'Angle éco", diffusée mercredi 8 août sur France 2. 

L\'ANGLE ECO / FRANCE 2
L'ANGLE ECO / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / L'ANGLE ECO / FRANCE 2)