Un stagiaire mort après avoir travaillé trois jours de suite ?

Un étudiant de 21 ans qui effectuait un stage dans une filiale de Bank of America à Londres a été retrouvé mort dans son appartement.

Le siège de la Bank of America, le 7 août 2013 à Washington (Etats-Unis).
Le siège de la Bank of America, le 7 août 2013 à Washington (Etats-Unis). (BRENDAN SMIALOWSKI / AFP)

Moritz Erhardt est-il mort d'épuisement ? Cet étudiant allemand de 21 ans, en stage dans une filiale de la banque d'investissement Bank of America Merrill Lynch à Londres (Royaume-Uni), a été retrouvé mort dans la douche de son appartement par un colocataire, jeudi 15 août. Le jeune homme souffrait d'épilepsie, rapporte The Independent (lien en anglais). Mais des témoins affirment qu'il n'était rentré chez lui qu'à 6 heures du matin, comme les deux jours précédents. Le stagiaire zélé aurait travaillé pendant 72 heures d'affilée, indique The Times (lien en anglais).  

Un spécialiste en gestion de carrière, interrogé par The Independent, dénonce la culture des longues heures de travail en vigueur à la City. Il parle de cette période de stage comme des "trois pires mois de la vie" des employés du secteur bancaire. "Une combinaison épuisante d'heures de nuit et de travail le week-end."

"Beaucoup d'entre nous ont connu de telles histoires"

Sur le forum WallStreetOasis.com, qui se présente comme "l'une des plus grandes communautés en ligne sur la finance", les témoignages affluent, ajoute L'Express. "Je me souviens avoir travaillé une fois 41 heures d'affilée et avoir commencé à délirer vers la fin", dit l'un. "Je suis sûr que beaucoup d'entre nous ont aussi connu de telles histoires." 

Un autre confirme : "En tant que salarié de la banque, je peux vous dire de première main que la compétition féroce qui y règne vous pousse à faire des choses terribles pour votre corps. J'ai connu beaucoup de semaines de plus de 130 h qui m'ont emmené à deux doigts du délire, et entre le stress et la caféine, j'ai aussi eu des palpitations."

Bank of America a dit sa "tristesse" dans un communiqué cité par le Huffington Post (lien en anglais). Le jeune homme, qui étudiait à l'université du Michigan (Etats-Unis), était selon son employeur un "stagiaire très assidu", "apprécié de ses collègues" et "promis à un brillant avenir". La mort est suffisamment suspecte pour qu'une autopsie ait été ordonnée afin de déterminer les causes du décès.