Un cadre sur trois s'est déjà endormi en réunion

Un sondage Ifop montre que 32% des personnes interrogées sont déjà tombées dans les bras de Morphée pendant un rendez-vous de bureau, dont 15% plus d'une fois.

Un cadre sur trois admet s\'être déjà assoupi pendant un rendez-vous de bureau, selon une étude Ifop.
Un cadre sur trois admet s'être déjà assoupi pendant un rendez-vous de bureau, selon une étude Ifop. (IMAGE SOURCE / GETTY IMAGES)

Certains confondent parfois salle de réunion et salle de repos. Un cadre sur trois admet s'être déjà assoupi pendant une réunion de travail, et près de neuf sur dix avouent s'être sentis inutiles, selon un sondage publié mardi 1er avril par l'institut Ifop pour Wisembly, site dédié aux réunions d'entreprise, et le magazine Meetings Mag.

L'enquête montre ainsi que 32% des personnes interrogées sont déjà tombées dans les bras de Morphée (dont 15% plus d'une fois), et que 88% des cadres ont déjà eu le sentiment de ne servir à rien en réunion. Les trois-quarts des cadres (75%) avouent aussi avoir déjà fait autre chose pendant une réunion que de se concentrer sur l'objet de la rencontre. Et près de la moitié (47%) ont déjà inventé une excuse pour échapper à un tel rendez-vous.

De fausses excuses pour sécher les réunions

Les moins de 35 ans et les salariés des grands groupes de plus de 5 000 personnes sont ceux qui se sentent les plus inutiles (plus de 90%). Les hommes semblent aussi plus enclins à trouver des échappatoires pour se distraire (77%) que les femmes (73%), et à inventer des excuses pour éviter les réunions (48% contre 44% pour les femmes).

Côté sieste, ce sont aussi les hommes qui y ont le plus recours (35% contre 29% pour les femmes). Et, curieusement, les moins de 35 ans sont en tête, avec 35% de dormeurs, contre 32% chez les 35-49 ans et 31% chez les 50 ans et plus.

La sieste plébiscitée par les jeunes

Les cadres sont quasi unanimes (95%) à dire qu'une meilleure organisation des réunions (définition de l'ordre du jour, animation ou rédaction de compte-rendu) permettrait aux entreprises de gagner du temps, et d'être plus performantes. Ils estiment aussi que cela permettrait d'économiser de l'argent (87%), d'être plus innovants (75%) et même de gagner de l'argent (70%).

Le sondage a été réalisé en ligne du 19 au 24 mars pour Wisembly, site dédié aux réunions d'entreprise et le magazine Meetings Mag. Il a été mené auprès d'un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population cadre, selon la méthode des quotas.