Tesla rappelle 90 000 voitures électriques pour un problème de ceinture

Il s'agit du Model S, une berline de luxe entièrement électrique. 

Elon Musk devant le le Model S, voiture la plus vendue de la marque.
Elon Musk devant le le Model S, voiture la plus vendue de la marque. (TORU HANAI / REUTERS)

C'est le premier gros couac pour Tesla. Le fabricant de véhicules électriques de luxe a effectué "volontairement" vendredi 20 novembre son plus gros rappel de voitures "Model S", un accroc pour cette berline moult fois distinguée pour sa fiabilité depuis sa mise en vente en 2012.

Environ 90 000 automobiles à travers le monde doivent être ramenées pour une inspection des ceintures de sécurité à l'avant, à la suite d'un incident dans un véhicule en Europe, selon un document adressé aux clients.

"Un cas isolé"

En novembre, "Tesla a identifié une Model S en Europe dont la ceinture de sécurité avant n'était pas correctement fixée au prétensionneur de ceinture sous-abdominale. Ce véhicule n'a pas été impliqué dans un accident et personne n'a été blessé", assure le groupe dirigé par le charismatique Elon Musk.

Parlant de "cas isolé", le constructeur explique toutefois qu'en cas de choc, il n'est pas certain que la ceinture de sécurité aurait pleinement joué son rôle. Ce rappel vise donc à vérifier les ceintures de sécurité des sièges avant de toutes les Model S pour s'assurer "qu'elles soient correctement fixées".

Depuis la découverte du défaut, Tesla a déjà inspecté 3 000 Model S, dont le prix varie entre 65 000 euros et plus de 122 000 euros. Jusqu'au lancement cet automne du SUV Model X, la Model S avait été pendant trois ans le seul véhicule vendu par Tesla. La vérification est prise en charge par Tesla, assure le groupe californien, et en cas de réparation nécessaire le coût sera assumé également par la société.