Souffrance animale : l'abattoir d'Alès ferme provisoirement

Le maire de la ville a décidé de la fermeture provisoire de l'abattoir. Sur la toile, des images montrant la souffrance des animaux et des manquements aux règles d'hygiène font scandale.

FRANCE 3

La réaction du maire d'Alès (Gard) n'a pas tardé. Ce mercredi 14 octobre, il a décidé de la fermeture provisoire d'un abattoir de sa ville. Et pour cause : l'association L214 a publié des images filmées en caméra cachée. Des images d'une extrême violence.

Elles offrent un aperçu des conditions indignes dans lesquelles les animaux sont abattus. Les bêtes mal étourdies sont tuées et se battent pendant de longues secondes contre la mort. Des bovins sont saignés à même le sol et des agneaux sont égorgés alors qu'ils semblent encore conscients. Tout ceci est bien sûr contraire à la réglementation. "Des bactéries peuvent contaminer les plaies et la viande", déclare à France 3 Sébastien Arsac, porte-parole de L214.

Nouvelle enquête ouverte

En septembre, les services de l'Etat avaient déjà pointé, lors d'un contrôle, des manquements graves à l'hygiène. L'édile d'Alès a demandé la fermeture provisoire de l'abattoir ; une nouvelle enquête portant sur la souffrance animale et les entorses à l'hygiène décidera de son avenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un boucher près d\'une carcasse de cheval dans un abattoir, à Dresde (Allemagne), le 5 mars 2013.
Un boucher près d'une carcasse de cheval dans un abattoir, à Dresde (Allemagne), le 5 mars 2013. (GERO BRELOER / AP / SIPA)