Résultats records de Stellantis : "Des progrès spectaculaires sur le marché" en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique Latine, selon son PDG Carlos Tavares

Le patron de Stellantis pourrait toucher 23 millions d'euros à la fin de l'année 2023.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Stellantis est un groupe automobile multinational franco-italo-américain, fondé en 2021, après la fusion des groupes PSA Peugeot-Citroën et Fiat Chrysler Automobiles. (AFP / ROBYN HECK)

Le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, se félicite ce mercredi matin sur France Inter des résultats records du groupe au 1er semestre 2023, avec un chiffre d'affaires en hausse de 12% pour s'élever à 98,4 milliards d'euros. "Ce qui est plutôt réconfortant, c'est de voir que notre plan stratégique à 2030 est maintenant en train d'être exécuté et que la mise en œuvre de ce plan produit ces résultats records", lance-t-il.

"La part la plus importante du profit de Stellantis est réalisée en Amérique du Nord avec pas moins de 8 milliards d'euros de profits", rappelle Carlos Tavares, devant l'Europe avec 3,7 milliards d'euros. Les six premiers mois de l'année 2023 ont été marqués selon lui par "des résultats absolument remarquables et spectaculaires" en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique latine. "C'est de ces trois composantes que vient le profit record", assure le PDG de Stellantis.

>> "C'est mathématique, il y aura 400 emplois de moins", craint une syndicaliste de l'usine Stellantis de Metz, avant la disparition des véhicules thermiques

90% du salaire de Carlos Tavares variant selon les résultats du groupe, celui-ci pourrait toucher jusqu'à 23 millions d'euros à la fin de l'année 2023, comme cela a été le cas pour 2022. "Chacun est libre d'avoir un avis sur la question", reconnaît le patron de Stellantis, mais il souligne que "la politique salariale de l'entreprise a été approuvée à 80% par les actionnaires lors de la dernière assemblée générale".

Il insiste par ailleurs sur "la redistribution importante" des profits dans l'entreprise, avec "4,2 milliards de dividendes pour les actionnaires et 2 milliards d'euros de primes de performance pour les salariés" versés au titre de l'année 2022.

Dans un rapport publié en avril par l'ONG Oxfam, Stellantis était pourtant au 2ème rang des grandes entreprises mondiales avec les plus gros écarts de salaires entre PDG et salariés. L'ONG y pointait du doigt le fait que Carlos Tavares gagne 1 139 fois plus que le salarié moyen de Stellantis. "En 2021", il avait gagné "en 3h22 l’équivalent du salaire annuel moyen de son entreprise", précisait Oxfam.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.