Carlos Ghosn : Renault aurait-il financé son dîner royal ?

Renault vise cette fois-ci Carlos Ghosn pour un versement suspect via l’entreprise. Il est soupçonné d’avoir bénéficié d’un avantage en nature dans le cadre d’une convention avec le Château de Versailles.

C’est une petite fête privée qui pourrait encore plus toucher Carlos Ghosn. Le groupe Renault porte lui-même des accusations contre son ancien patron : en cause, cette fête privée pour Carlos Ghosn au château de Versailles en avril 2016. "Il a été identifié qu’une contrepartie d’une valeur de 50 000 euros, dans le cadre d’une convention de mécénat signée avec le Château de Versailles, a été affectée au bénéfice personnel de Carlos Ghosn", dit le communiqué.

Erreur comptable ?

A-t-il fait prendre en charge les frais de location du Grand trianon pour son mariage ? À l’époque, un contrat de mécénat avait été passé avec l’entreprise pour la restauration de certaines salles. Son avocat affirme que Carlos Ghosn a réglé tous les frais du mariage et pense à une erreur comptable. Pour lui, les frais ont été "imputés à Renault. C’est une mauvaise imputation comptable". Un deuxième front judiciaire qui s’ouvre en France cette fois-ci pour Carlos Ghosn.

Le JT
Les autres sujets du JT
Carlos Ghosn, à Maubeuge, le 8 novembre 2018.
Carlos Ghosn, à Maubeuge, le 8 novembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)