Orange menace de se retirer d'Israël, Fabius se veut rassurant

Vendredi 5 juin, Laurent Fabius a tenté d'atténuer la colère des autorités israéliennes. Orange a annoncé il y a deux jours son intention de se retirer d'Israël, mettant alors le feu aux poudres.

FRANCE 3

L'opérateur de téléphonie français Orange a annoncé par la voix de son PDG son intention de se retirer d'Israël. La France a tenté vendredi 5 juin d'atténuer la colère des autorités israéliennes. Tout avait commencé par la campagne d'une ONG contre le partenaire d'Orange en Israël. Une ONG qui dénonce l'attitude de la compagnie de téléphone dans les territoires occupés et sa complicité avec l'armée. Mais Orange est aussi présent en Égypte et la même ONG menace d'appeler les 33 millions d'abonnés égyptiens à boycotter l'opérateur tant qu'il sera présent en Israël.

La France reste opposée au boycott

Il y a deux jours au Caire, le PDG d'Orange semblait céder à la menace, mais ces déclarations font du bruit en Israël. Le Premier ministre demande une clarification au gouvernement français. Vendredi, Laurent Fabius a voulu calmer les choses, déclarant que si Orange est responsable de sa stratégie commerciale, la France reste opposée au boycott de l'État hébreu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une boutique Orange à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), en 2012.
Une boutique Orange à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), en 2012. (ERIC PIERMONT / AFP)