Cet article date de plus de dix ans.

Nokia Siemens va supprimer 17 000 emplois dans le monde

L'équipementier télécom Nokia Siemens Networks prévoit de supprimer 17 000 emplois dans le monde d'ici 2013, avec pour objectif de réaliser un milliard d'euros d'économies par an.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège de Nokia Siemens Network, situé à Espoo (Finlande), le 17 août 2011. (JUSSI NUKARI / LEHTIKUVA / AFP)

Pour Rajeev Suri, PDG de Nokia Siemens Networks (NSN), la restructuration du groupe, détenu par le Finlandais Nokia et l'Allemand Siemens, est "regrettable mais nécessaire". Dans un communiqué publié mercredi 23 novembre, la direction annonce la suppression de 17 000 postes dans le monde d'ici à fin 2013. 

"Dans le cadre de notre recherche d'un futur indépendant, nous devons agir maintenant pour améliorer nos profits et nos besoins de liquidités, argumente Rajeev Suri. Notre but est d'effectuer [ces réductions d'effectifs] de façon juste et responsable, en apportant le plus de soutien possible à nos employés."

NSN emploie 460 collaborateurs en France

Pour l'heure, aucune précision n'a été fournie sur les pays ou les sites concernés par ces suppressions d'emplois. Mais le groupe s'engage d'ores et déjà à mettre en place localement des programmes de requalification au sein des sites les plus touchés.

En France, NSN est présent dans quatre villes : à St Ouen (Seine-Saint-Denis), Lyon (Rhône), Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et Toulouse (Haute-Garonne), et emploient 460 collaborateurs.

Sur son site, Nokia Siemens Network France se présente comme le leader sur le marché de déploiement des infrastructures télécom et le fournisseur de référence des opérateurs en France.

L'objectif de ce plan de restructuration est de réaliser un milliard d'euros d'économies annuelles par rapport à 2011. Ces suppressions de postes s'incrivent dans une nouvelle stratégie de NSN, qui vise à concentrer son activité sur les réseaux mobiles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.