Microsoft annonce la suppression de 18 000 emplois dans le monde d'ici un an

Ce plan social concernerait 14% des 127 000 salariés du groupe dans le monde – dont 1 700 en France.

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, le 16 juillet 2014 à Washington (Etats-Unis).
Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, le 16 juillet 2014 à Washington (Etats-Unis). (ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

C'est le plan social le plus important de l'histoire du groupe informatique. Microsoft a annoncé, jeudi 17 juillet, la suppression de 18 000 emplois d'ici un an. Cela représente 14% des 127 000 salariés du groupe dans le monde (dont 1 700 en France).

Comme prévu, ce plan de licenciement touche principalement les activités mobiles de Nokiaacquises cette année. Le fabricant de téléphone portable, qui employait 27 000 personnes avant le rachat par Microsoft, va perdre 12 500 emlois.

5 800 postes supprimés en 2009

Le géant de Seattle, sous la conduite de son nouveau directeur général, Satya Nadella, en poste depuis cinq mois, veut se recentrer sur le "cloud" et les logiciels destinés aux applications mobiles. Satya Nadella avait lui-même fait part de son intention d'"alléger" l'organisation du groupe dans une note au personnel la semaine dernière.

Steve Ballmer, le prédécesseur de Satya Nadella, avait supprimé 5 800 emplois, soit 6% des effectifs, début 2009. Microsoft n'est pas le seul à tailler dans ses effectifs pour s'adapter à l'évolution du marché informatique. Hewlett-Packard est en train de supprimer 50 000 de ses 250 000 postes tandis qu'IBM entreprend un "rééquilibrage des effectifs" qui, de l'avis des analystes, induirait 13 000 suppressions d'emploi, l'équivalent de 3% environ des effectifs.