Cet article date de plus d'un an.

Les dividendes versés dans le monde atteignent un nouveau record en 2022

Le montant total des dividendes reversés est en hausse de 8,4% par rapport à 2021, selon un rapport du gestionnaire d'actifs Janus Henderson publié mercredi.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une raffinerie du groupe TotalEnergies à Gonfreville-l'Orcher, en Seine-Maritime, le 5 octobre 2022. (LOU BENOIST / AFP)

Les entreprises ont reversé 1 560 milliards de dollars de dividendes à leurs actionnaires en 2022, un nouveau record établi en partie grâce aux pétrogaziers, selon une étude publiée mercredi 1er mars. Le montant total des dividendes reversés est en hausse de 8,4% par rapport à 2021, où le précédent record avait été établi grâce au rebond de l'activité économique mondiale après la crise sanitaire, précise un rapport du gestionnaire d'actifs Janus Henderson.

Les producteurs de pétrole et de gaz, ainsi que les sociétés financières, ont représenté la moitié de cette croissance, selon l'indice Global Dividend qui recense les 1 200 plus grosses capitalisations boursières. En raison de la flambée des prix de l'énergie qui a gonflé leurs bénéfices, ils ont "augmenté leurs distributions de plus de 66%, sous forme de dividendes ordinaires ou extraordinaires", précise Janus Henderson. Les banques ont, elles, continué de bénéficier de la réautorisation des dividendes, après leur gel par la Banque centrale européenne au début de la pandémie.

Un nouveau record en 2023 ?

En France, pays qui a le plus contribué à la croissance des dividendes en Europe avec 59,8 milliards d'euros (+4,6%), TotalEnergies et LVMH ont été les groupes qui ont le plus versé à leurs actionnaires. Les bénéfices énormes des entreprises et les dividendes reversés en 2022, dans un contexte de poussée inflationniste, ont ravivé le débat sur la taxation des "superprofits", mais aussi du partage de la valeur avec les salariés.

"En ce qui concerne l'année à venir, les perspectives de dividendes sont plus incertaines", selon Janus Henderson. Si le gestionnaire d'actifs table sur un nouveau record en 2023, "l'inflation, l'ampleur des nouvelles hausses de taux et les risques géopolitiques assombrissent l'horizon", précise-t-il dans un communiqué.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.