Le voyagiste Fram n'est plus

La société française a déposé le bilan ce 29 octobre. Elle pourrait être reprise par le groupe Karavel-Promovacances.

FRANCE 3

Les représentants syndicaux sont sortis du comité d'entreprise sans être vraiment fixé sur leur avenir. Ce 29 octobre, la direction Fram a annoncé le dépôt de bilan, mais n'a donné aucune précision sur la reprise du groupe par son concurrent Karavel-Promovacances.

Un modèle vieillissant

Créé dans l'après-guerre, Fram était devenu la référence en termes de voyages populaires. C'est donc une certaine idée des vacances qui disparaît, y compris pour les salariés : "le maître-mot du président c'était 'votre passeport, c'est un sourire'. Avec le sourire, on faisait tout passer, maintenant le sourire est un peu estompé", témoigne Michel Gallot.

Le groupe aura fini par s'écrouler, à cause d'une gestion paternaliste. Il y a dix ans, la direction familiale s'est divisée, sur les stratégies à suivre sur long terme. Fram n'aura pas su anticiper l'avènement des offres sur internet, et s'adapter aux crises liées au printemps arabe. Ce soir, les 651 salariés de Fram sont dans l'incertitude.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence Fram, le 29 octobre 2015 à Toulouse (Haute-Garonne).
Une agence Fram, le 29 octobre 2015 à Toulouse (Haute-Garonne). (ERIC CABANIS / AFP)