Cet article date de plus de cinq ans.

Le site Booking.com modifie ses clauses commerciales après une plainte d'hôteliers

Les établissements pourront notamment proposer des tarifs inférieurs sur d'autres sites internet.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le site internet Booking.com va modifier ses conditions à partir du 1er juillet 2015. (MAXPPP)

Le site de réservations hôtelières Booking.com a accepté de renoncer à la majeure partie des clauses de parité tarifaire et de disponibilité qu'il imposait aux hôteliers français afin de mettre fin aux procédures engagées par la profession, a annoncé mardi 21 avril l'Autorité de la concurrence. Ces engagements entreront en vigueur le 1er juillet 2015 pour cinq ans, avec un point d'étape prévu fin 2016, précise l'Autorité. L'Umih, le principal syndicat de l'hôtellerie restauration, ainsi que le géant Accor, avaient saisi l'organisme pour dénoncer les pratiques anticoncurrentielles du site.

Francetv info fait le point sur ce qui va changer pour les hôteliers.

Des tarifs plus bas sur les autres plateformes de réservation en ligne, par téléphone ou à la réception

Jusqu'à maintenant, Booking.com interdisait aux hôtels référencés sur sa plateforme de proposer des tarifs plus bas sur d'autres sites internet, par téléphone ou à la réception. La levée de cette interdiction va permettre aux hôteliers de contrôler leurs prix. Ils pourront proposer à leurs clients de meilleurs tarifs, soit directement, soit via des sites internet aux taux de commission plus bas que Booking.com. Ils ne pourront cependant toujours pas proposer ces tarifs sur leur propre site, simplement mentionner des "prix avantageux" par téléphone ou à la réception.

Des conditions plus avantageuses

Booking.com empêchait également à ses hôtels de fournir de meilleures conditions (petit déjeuner, internet, spa, salle de sports, etc.) en dehors de sa plateforme. Il ne le fera plus à compter du 1er juillet.

Des disponibilités gérées par les seuls hôteliers

Le numéro 1 de la réservation en ligne n'autorisait pas les hôtels à proposer plus de nuitées sur des canaux concurrents. Les hôteliers pourront désormais commercialiser davantage de nuits sur les plateformes qui leur offrent un meilleur service ou un taux de commission plus bas. Booking.com aura l'obligation d'afficher la mention "sur ce/notre site" à côté du nombre de chambres disponibles, "afin d'éviter que les consommateurs puissent croire que plus aucune chambre n'est disponible sur l'ensemble des canaux".

Des contacts avec les anciens clients

Enfin, les hôteliers pourront contacter comme bon leur semble leurs anciens clients. Booking.com leur interdisait jusque-là de contacter les clients qui avaient réservé via sa plateforme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.