La Société générale va supprimer 550 postes à son siège parisien

Plus de 1 000 postes vont être supprimés dans le monde, dans le cadre d'un plan d'économies de 900 millions d'euros d'ici à 2015, qui vient s'ajouter aux 550 millions d'euros de réductions de coûts déjà réalisées l'an dernier.

Le siège parisien de la Société générale, à la Défense, en mars 2013.
Le siège parisien de la Société générale, à la Défense, en mars 2013. (JACQUES LOIC / PHOTONONSTOP / AFP)

La Société générale a annoncé, mardi 7 mai, la suppression de plus de 1 000 postes dans le monde, dont 550 au siège parisien du groupe. Interrogé sur BFM Business, Jean-François Sammarcelli, directeur général délégué de la banque, a affirmé que le chiffre de 1 000 postes serait "assez largement" dépassé, sans donner de chiffre exact.

Ces suppressions ont été décidées dans le cadre d'un plan d'économies de 900 millions d'euros d'ici à 2015, qui vient s'ajouter aux 550 millions d'euros de réductions de coûts déjà réalisées l'an dernier.

"Réduire les coûts, renforcer la compétitivité, simplifier le fonctionnement du groupe"

Sur les trois premiers mois de 2013, la Société générale a vu son bénéfice net réduit de moitié à 364 millions d'euros, affecté par des charges et des éléments exceptionnels à hauteur de 488 millions d'euros. C'est en dessous de ce qu'attendaient les analystes interrogés par DowJones Newswires, qui tablaient sur 370 millions d'euros. En revanche, le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires), qui ressort en baisse de 19,4%, à 5,1 milliards d'euros, dépasse les attentes.

"Le groupe a décidé d'engager un programme d'amélioration de son efficacité, avec trois objectifs : réduire les coûts et renforcer la compétitivité, simplifier le fonctionnement du groupe et renforcer les synergies de moyens entre métiers", indique la banque.