La fusion Nokia-Alcatel : une perte stratégique pour la France ?

En plateau, François Lenglet revient sur la fusion à venir de Nokia et Alcatel-Lucent.

France 2

Les discussions ont débuté entre le finlandais Nokia et le français Alcatel pour une très probable fusion. Cette annonce est observée de près par l'État parce qu'"en l'espace de quelques mois, deux sociétés françaises sont passées sous contrôle étranger. Alstom a été mangée par l'américain General Electric et Alcatel serait mangée par le finlandais Nokia", détaille François Lenglet, avant d'ajouter que "cela signe l'affaissement spectaculaire de la France industrielle".

Conserver sa puissance et son expertise sur un marché disputé

Du point de vue de la souveraineté, est-ce une perte pour la France dans un secteur stratégique ? "Ce qui est vital, c'est de conserver une expertise, un savoir-faire technologique dans la construction de ces réseaux internet qui sont les artères de l'économie moderne. C'est là que passent toutes nos communications", poursuit le journaliste de France 2.

"Il y a bien sûr des enjeux économiques, mais aussi des enjeux de sécurité nationale. À l'heure du cyberterrorisme et de la cyberguerre, Alcatel, c'est un peu comme un industriel de l'armement. Donc, c'est vital de conserver une puissance de feu sur ce marché où la percée des industriels chinois est impressionnante", conclut François Lenglet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un téléphone Nokia, en 2010. 
Un téléphone Nokia, en 2010.  (MARKKU ULANDER / AFP)