Iran : un marché convoité par les entreprises françaises

En plateau, Stéphanie Pérez fait le point sur le poids économique de l'Iran.

FRANCE 2

L'Iran renoue peu à peu des relations diplomatiques avec tous les pays occidentaux. Après une étape à Rome, le président Hassan Rohani arrive ce soir, mercredi 27 janvier, pour une visite officielle de deux jours à Paris. Les entreprises françaises espèrent pouvoir profiter de ce nouveau marché.

L'Iran est un marché de 80 millions d'habitants. "Une population jeune, éduquée, avide de consommer, après plus de 15 ans de sanctions et d'asphyxie économique", souligne Stéphanie Perez en plateau.

Airbus, Bouygues, Vinci... sur les rangs

Pour les entreprises françaises, il y a des milliards d'euros à gagner et des dizaines de contrats à signer. Par exemple : "Il lui faut renouveler ses avions. La moyenne d'âge de la flotte d'Iranair est de 27 ans, c'est trop vieux, alors Airbus est sur les rangs, et le président Rohani pourrait demain officialiser un contrat historique de 114 appareils", explique la journaliste de France 2.

L'Iran va devoir également moderniser ses aéroports. Là aussi, Bouygues, Vinci et ADP sont sur les rangs. Autre secteur à enjeux : le parc automobile, un marché de plus d'un million de véhicules. Les entreprises françaises devront faire à la rude concurrence des Allemands et des Chinois.

Le JT
Les autres sujets du JT