Free : trop de licenciements pour faute grave ?

En moins de trois ans, dans un centre d'appels de Free, il y a eu 266 licenciements pour faute grave.

France 2

L'opérateur Free est en pleine croissance, mais sa politique sociale est épinglée dans un rapport. En cause : des licenciements pour faute grave à répétition dans un centre d'appels près de Paris. Un salarié qui souhaite garder l'anonymat témoigne : chef d'équipe, il fait une chute en 2015 et est arrêté pour maladie pendant quatre mois. À son retour, il est licencié pour faute grave, car son remplaçant n'a pas été assez productif.

Pas d'indemnités à payer

Il est loin d'être le seul et les effectifs ont fondu en trois ans dans le centre d'appels. Sur 711 salariés, 266 personnes ont été licenciées pour faute grave. Cela signifie ni préavis, ni indemnités de licenciement. Le rapport dénonce un plan de compression des effectifs non officialisé. En clair : un plan social déguisé pour économiser plus d'un million d'euros selon les syndicats.

Le JT
Les autres sujets du JT
En moins de trois ans, dans un centre d\'appels de Free, il y a eu 266 licenciements pour faute grave.
En moins de trois ans, dans un centre d'appels de Free, il y a eu 266 licenciements pour faute grave. (France 2)