Cet article date de plus de neuf ans.

Facebook en Bourse : le Nasdaq va débloquer 40 millions de dollars d'indemnités

Après l'entrée chaotique du réseau social en Bourse, la plateforme boursière reconnaît des défaillances techniques lors du lancement de l'action et propose une enveloppe de 40 millions de dollars.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le siège du Nasdaq à Times Square salue l'entrée en Bourse de Facebook le 18 mai 2012 à new York (Etats-Unis). (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Après l'entrée plus que chaotique de Facebook en Bourse, la plateforme boursière Nasdaq a annoncé mercredi 6 juin la création d'un fonds d'indemnisation de 40 millions de dollars pour dédommager les investisseurs qui auraient perdu de l'argent à la suite des problèmes techniques rencontrés pendant le lancement de l'action du réseau social.

Le Nasdaq demande à l'autorité américaine des marchés financiers (SEC) d'approuver un "programme [d'indemnisation] pour des membres qualifiés qui ont été désavantagés par les problèmes techniques rencontrés lors de l'introduction en Bourse de Facebook le 18 mai. Ces problèmes techniques ont été résolus", explqique le Nasdaq. "Après considération de ces facteurs et en gardant les clients du Nasdaq en tête, le conseil d'administration du groupe Nasdaq OMX a approuvé un fonds volontaire de [dédommagement] d'environ 40 millions de dollars", poursuit la plateforme boursière.

Que s'est-il passé ? 

Le lancement boursier de l'action du réseau social Facebook, l'un des plus attendus de l'année, s'était accompagné de problèmes techniques en raison de gros volumes d'ordres d'achat et vente. Des investisseurs n'avaient pu faire exécuter leurs ordres dans un sens ou dans l'autre qu'avec beaucoup de retard. Le système informatique du Nasdaq s'était révélé incapable de traiter une partie de l'avalanche des annulations d'ordres reçues le matin, au premier jour de cotation du réseau social, rapportent Les Echos

Certains investisseurs ont porté plainte contre l'opérateur boursier, comme le courtier new-yorkais Knight Capital, qui a demandé à être dédommagé à hauteur de 35 millions de dollars. En outre, au moins une plainte en nom collectif a été déposée contre la plateforme boursière pour les mêmes motifs. Au total, les plaintes liées à des pertes provenant des problèmes informatiques du Nasdaq s'élèvent pour l'instant à 100 millions de dollars, d'après le Wall Street Journal.

Plusieurs plaintes d'investisseurs mécontents visent aussi Facebook et ses dirigeants ainsi que les principales banques ayant piloté l'introduction boursière. L'action de Facebook a chuté de plus de 30% depuis le 18 mai.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.