Eurofence échappe à la faillite grâce à ses salariés

Eurofence était en cessation de paiement. Mais ses salariés l'ont sauvée de la faillite : ils se sont constitués en Scop, une société coopérative et participative.

Voir la vidéo
franceinfo

Eurofence est une société qui fabrique des grillages. Sa situation financière s'est dégradée, et elle a été obligée de se déclarer en cessation de paiement. Elle était condamnée. Mais en décembre dernier, soixante-quatre de ses salariés se sont associés pour la sauver. Ils ont fondé une Scop, une société coopérative et participative. La participation au projet s'est faite sur la base du volontariat. Les trois quarts des salariés ont répondu favorablement.

Deux tiers de la prime de licenciement

Pour devenir actionnaires de leur entreprise, les salariés ont eu l'obligation de mettre la main à la poche en investissant les deux tiers de leur prime de licenciement, ce qui représentait pour certains plusieurs dizaines de milliers d'euros. Mais le jeu en valait la chandelle : les clients d'Eurofence les ont suivis. "Le fait qu'on ait créé un Scop était assez bien vu par nos clients" comme l'explique Inge Minderaa, responsable logistique chez Eurofence. Désormais, le carnet de commandes se porte bien, et les salariés sont plus motivés.