Entreprises : l’empire de Michel Ohayon s’effrite

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Les enseignes commerciales de Michel Ohayon ne sont pas les seules à souffrir de la situation financière de l'homme d'affaires bordelais. Son réseau d'enseignement supérieur privé est également en grande difficulté. Enquête. -
Entreprise : l’empire de Michel Ohayon s’effrite Les enseignes commerciales de Michel Ohayon ne sont pas les seules à souffrir de la situation financière de l'homme d'affaires bordelais. Son réseau d'enseignement supérieur privé est également en grande difficulté. Enquête. - (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - Nouvelle-Aquitaine, L. Dolan, T. Bouilly, L. Lefol
France Télévisions
Les enseignes commerciales de Michel Ohayon ne sont pas les seules à souffrir de la situation financière de l'homme d'affaires bordelais. Son réseau d'enseignement supérieur privé est également en grande difficulté. Enquête.

Mardi 28 février, à Rennes (Ille-et-Vilaine) un campus est désert depuis septembre. À Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), personne non plus, une école vient de mettre la clef sous la porte en pleine année scolaire. Ces établissements spécialisés dans le numérique et le tourisme font partie de la Campus Academy, un réseau d’enseignement supérieur privé hors contrat lancé en 2019 par Michel Ohayon. Selon les informations de France 3, les professeurs ne seraient plus payés. Sur six écoles, deux ont fermé et une troisième serait en difficulté. 

11 000 salariés 

L’empire de Michel Ohayon s’effrite depuis un an avec notamment la faillite de Camaïeu. Une syndicaliste déplore : "Il a accumulé énormément de dettes sans rien dire. Il a emprunté à gogo et il s’est retrouvé dans l’impossibilité de rembourser ses dettes." Contacté par France 3 Aquitaine, Michel Ohayon n’a pas souhaité faire de commentaire. 11 000 salariés travaillent dans le groupe de l’homme d’affaires bordelais, la CGT demande une enquête parlementaire sur ses activités. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.