EDF propose à ses cadres de travailler plus en échange de 10 000 euros

Pour convaincre ses cadres d'accepter un forfait-jours qui modifierait leur contrat de travail, le fournisseur d'énergie leur propose une prime de 10 000 euros bruts.

FRANCE 2

Tout comme les hôpitaux de Paris, EDF cherche à réformer le temps de travail de ses cadres. L'entreprise propose à ses employés une prime de 10 000 euros bruts pour accepter un forfait-jours qui remplacerait le décompte horaire actuel, en conséquence de travailler plus avec le même salaire : de 196 jours par an à 212.

La proposition est plutôt mal accueillie par les salariés rencontrés ce jeudi 21 mai. "Je ne suis pas convaincu de la nécessité pour moi de basculer à ce forfait-jours", confie l'un d'entre eux au micro de France 2. Les syndicats sont eux aussi opposés à cette proposition. Pour accepter cete modification du contrat de travail, la CFDT réclamerait une prime bien plus élevée, de 80 000 euros.

Le PDG veut boucler la négociation avant l'été

Mais pour le PDG d'EDF, cet accord est une adaptation nécessaire. "Nous ne sommes plus dans le contexte de 1999. [...] Nous ne pouvons plus être en décalage avec le reste du monde", déclarait au journal Les Échos Jean-Bernard Lévy, le 30 janvier dernier. Selon lui, la situation financière d'EDF est délicate, avec une dette de plus de 34 milliards d'euros. La direction espère conclure un accord sur le temps de travail avant l'été.

Le JT
Les autres sujets du JT
La tour EDF dans le quartier de la Défense à Puteaux en région parisienne.
La tour EDF dans le quartier de la Défense à Puteaux en région parisienne. (MANUEL COHEN / MANUEL COHEN)