Cet article date de plus de sept ans.

Cinq cadres de l'usine Seita de Carquefou libérés après avoir été séquestrés

Les salariés sont en grève pour protester contre la fermeture du site.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les salariés grévistes de l'usine Seita de Carquefou (Loire-Atlantique) brûlent des pneus, le 28 mai 2014, pour protester contre la fermeture du site. (MAXPPP)

Cinq cadres de l'usine du cigarettier Seita de Carquefou (Loire-Atlantique), retenus depuis mercredi 28 mai par les salariés, ont été libérés jeudi en début d'après-midi, a-t-on appris de sources syndicales. "Les salariés ont voté la libération" après la notification d'une ordonnance du procureur de la République exigeant cette libération.

L'usine emploie 327 personnes

Les salariés sont en grève depuis lundi dans l'usine. La situation s'est durcie au cours des dernières semaines, après l'annonce, le 15 avril, de la fermeture du site, qui emploie 327 salariés. Les syndicats avaient fait savoir, avant l'ordonnance du procureur, qu'ils ne chercheraient pas la confrontation avec les forces de l'ordre sur la question des cadres retenus, et qu'ils poursuivraient leur action par d'autres moyens.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.