Carlos Ghosn : la rémunération de la discorde

Si les actionnaires de l'entreprise ont rejeté la rémunération du PDG, le conseil d'administration n'a pas souhaité suivre cette recommandation. Les explications de France 2.

FRANCE 2

Hier, vendredi 29 avril, en assemblée générale, les actionnaires se sont prononcés à 54% contre la rémunération du PDG de Renault Carlos Ghosn : 7,2 millions d'euros en 2015. Ce rejet d'une rémunération d'un dirigeant du CAC40 est une première. L'État, l'un des principaux actionnaires, a pesé de tout son poids.

Sept millions d'euros : une partie seulement de sa rémunération

Problème, l'avis des actionnaires est purement consultatif. Le conseil d'administration de Renault a confirmé les salaires, au nom des résultats : un chiffre d'affaires record de 45 milliards d'euros, en hausse de 10%. Une décision que dénoncent les syndicats. "C'est scandaleux et indécent", pointe Jean-François Pibouleau, de la CGT. Cette rémunération passe mal, d'autant qu'elle ne constitue qu'une partie des revenus de Carlos Ghosn : il touche sept millions pour Renault, mais aussi huit millions pour Nissan.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le patron de Renault, Carlos Ghosn, apparaît en 4e position des dirigeants du CAC 40 les mieux payés en 2014, avec 7,1 millions d\'euros.
Le patron de Renault, Carlos Ghosn, apparaît en 4e position des dirigeants du CAC 40 les mieux payés en 2014, avec 7,1 millions d'euros. (TOSHIFUMI KITAMURA / FILES / AFP)