Belfort : la ville orpheline d’Alstom

Réveil difficile pour les salariés d’Alstom qui ont appris la fermeture d’ici à 2018 de l’usine historique de Belfort.

France 2

A l’embauche ce matin, jeudi 8 septembre, des têtes baissées, des visages résignés. Cette journée de travail s’annonce plus difficile que les autres. Depuis l’annonce d’hier, Alstom à Belfort, c’est bientôt fini. Un contrat vital perdu par l’entreprise et c’est toute la branche transport qui va être délocalisée à 150km de là à Reichshoffen en Alsace. 400 emplois de moins, la quasi-disparition du site. C’est une page de Belfort qui se tournera en 2018. Car depuis 140 ans, l’usine fait la fierté des habitants. Les premiers TGV sont nés ici alors ce matin, la nouvelle est sur toutes les tables et dans toutes les têtes.

Un impact aussi pour les commerçants

Ces emplois délocalisés sont autant de clients en moins à craindre pour les commerçants. Seule la maintenance devrait rester sur ce site soit une cinquantaine d’emplois. Pour les autres des solutions de reclassements devraient être proposées d’ici deux ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Devant l\'usine Alstom de Belfort le 7 septembre 2016
Devant l'usine Alstom de Belfort le 7 septembre 2016 (SEBASTIEN BOZON / AFP)