Belfort : la ville veut croire à une solution pour sauver le site d'Alstom

En direct de Belfort, Émilie Quéno évoque les solutions possibles pour sauver le site d'Alstom de Belfort.

FRANCE 3

L'objectif de cette journée ville morte à Belfort (Territoire de Belfort), ce samedi 24 septembre, c'est de faire pression sur le gouvernement et l'entreprise Alstom. Y a-t-il encore une chance pour sauver le site de la ville ? "C'est en tout cas ce que l'ont veut croire ici. L'État a promis des solutions", explique Émilie Quéno, en direct de Belfort.

Commandes publiques ?

Mais des solutions, il n'y en a pas beaucoup. "La première possibilité, ce sont des commandes publiques. La SNCF ou la RATP achète des wagons Alstom et permettent la reprise de la production, mais tout cela nécessite des appels d'offres et c'est une procédure très complexe", indique la journaliste. Autre possibilité : "Que le voisin General Electric reprenne tout ou partie des salariés, mais tout ça est réellement à prendre au conditionnel", poursuit la journaliste.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des salariés d\'Alstom manifestent devant l\'usine de l\'entreprise, à Belfort (Territoire de Belfort), le 15 septembre 2016.
Des salariés d'Alstom manifestent devant l'usine de l'entreprise, à Belfort (Territoire de Belfort), le 15 septembre 2016. (SEBASTIEN BOZON / AFP)