Cet article date de plus de quatre ans.

Alstom quitte Belfort

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Alstom quitte Belfort
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La fermeture programmée du site historique est un coup dur pour Belfort, dont Alstom est le symbole d'emplois depuis plus d'un siècle.

Mines graves, têtes baissées, derrière les grilles de production d'Alstom, les salariés se réunissent pour faire front ensemble. Applaudissements timides, beaucoup sont encore sonnés. André Fages, délégué CFE-CGC, explique que dans les bureaux, certains salariés étaient effondrés, les gens pleuraient. Au-delà des grilles d'Alstom, tout Belfort pleure. Plus qu'une usine, c'est le fleuron de la ville qu'on enlève à ses habitants. Alstom et Belfort, c'est une histoire commencée il y a 140 ans. Premier succès avec cette locomotive à vapeur.

Tout premier TGV en 1981

L'entreprise devient géant industriel et est visitée par le général de Gaulle. En 1981, l'usine de Belfort donne naissance au premier TGV. Une technologie qui fait vivre tout un territoire. Aujourd'hui, son tissu économique est menacé. Seule une cinquantaine de salariés sera gardée sur le site pour une activité de maintenance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.