Alcatel-Lucent va supprimer 1 430 postes en France

C'est ce qu'ont annoncé aujourd'hui des syndicats, précisant qu'au total 5 490 postes dans le monde sont sur la sellette.

La façade d\'un bâtiment d\'Alcatel-Lucent, à Vélizy-Villacoublay (Essonne), le 23 juillet 2009.
La façade d'un bâtiment d'Alcatel-Lucent, à Vélizy-Villacoublay (Essonne), le 23 juillet 2009. (ERIC PIERMONT / AFP)

ENTREPRISES - Le groupe de télécoms Alcatel-Lucent va supprimer 1 430 de ses 9 000 postes en France, ont annoncé des syndicats jeudi 18 octobre. Claude Josserand, délégué central CGT, évoque un plan de licenciements "violent".

D'après la CFDT, les principales activités concernées en France sont les fonctions supports, comme les ventes, le marketing, les finances, les ressources humaines, et les autres fonctions centrales, comme les services aux clients.

Selon les syndicats, 5 490 postes sont sur la sellette dans le monde, dont 3 300 en Europe. Dans le détail, la direction a confirmé 530 suppressions de postes en Allemagne (sur 3 430 salariés), 290 en Belgique (sur 1 600 salariés), 180 en Espagne (sur 900 salariés). Ainsi, Claude Josserand estime que la France est "particulièrement touchée" et que "c'est l'Europe qui trinque le plus".

Une annonce attendue

Le groupe avait indiqué, en juillet, à ses 78 000 employés son intention de supprimer 5 000 postes dans le monde pour retrouver la confiance des marchés. Une baisse d'effectifs qui s'inscrit dans un programme de réduction des coûts de 1,25 milliard d'euros.

Les syndicats, qui s'attendaient à un nombre important de suppressions de postes dans l'Hexagone, sont convoqués jeudi après-midi à un comité de groupe spécifique à la France afin d'avoir plus d'informations sur le plan. "Pour l'instant, la direction n'a pas précisé si cela rentrait dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi", a souligné la CFE-CGC.