Cet article date de plus de neuf ans.

Air France va supprimer "autour de 5 000 postes" selon un syndicat

PARIS - La CFE-CGC estime que la compagnie aérienne, qui doit annoncer la semaine prochaine une estimation précise de son sureffectif, devrait supprimer "aux alentours de 5 000 postes" d'ici à 2015.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La suppression de 5000 postes, si elle est avérée, représenterait environ 10% de l'effectif d'Air France. (JOEL SAGET / AFP)

Alors qu'Air France doit annoncer la semaine prochaine des mesures pour remédier à son problème de sureffectif, le syndicat CFE-CGC a déjà fait ses calculs mercredi 13 juin. La compagnie devrait supprimer "aux alentours de 5000 postes d'ici à 2015", estime le syndicat.

Si les calculs de la CFE-CGC sont exacts, cela représenterait presque 10% de l'effectif actuel de la compagnie (hors filiales), estimé à près de 53000 personnes. La compagnie, qui a déjà engagé une première série de mesures d'économies en janvier, prévoit d'économiser 2 milliards d'euros d'ici à 2015. 

Le syndicat veut éviter tout départ contraint

Pour la CFE-CGC, l'essentiel est d'éviter tout départ contraint. "Nous sommes prêts à accepter beaucoup de choses dans les efforts qui seront demandés au personnel si le protocole d'accord garantit l'emploi à ceux qui ne sont pas volontaires au départ", a précisé Ronald Noirot, délégué CFE-CGC au comité central d'entreprise. 

Une fois les départs naturels non remplacés, il resterait environ 2500 postes à supprimer. "Nous craignons qu'il n'y ait pas le nombre de volontaires recherché par la direction et c'est pour cela que nous voulons un engagement sur le maintien dans l'emploi des salariés qui veulent rester", explique Ronald Noirot. Pour le moment, la direction a indiqué ne pas faire de commentaire à ce stade. Un comité central d'entreprise est prévu le 21 juin sur l'emploi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.