Cet article date de plus de neuf ans.

Air France envisage un plan de départs volontaires pour ses hôtesses et stewards

Ce dernier serait mis en place à condition qu'ils acceptent le plan de restructuration de l'entreprise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La direction d'Air France affirme que si aucune mesure n'est prise, il resterait un sureffectif de 500 à 600 hôtesses et stewards après 2014. (ERIC PIERMONT / AFP)

Air France veut inciter ses personnels navigants commerciaux (PNC) à accepter son plan de redressement. La compagnie aérienne a avancé l'idée d'un plan de départs volontaires chez les hôtesses et stewards visant à résorber les sureffectifs au sein de cette catégorie de personnel, a annoncé un porte-parole de l'entreprise vendredi 14 décembre.

Mais la direction conditionne cette perspective à la signature d'un accord avec les hôtesses et stewards "pour accompagner la mise en œuvre des 20% de gain d'efficacité économique" prévus dans le cadre du plan Transform 2015 de restructuration de la compagnie.

"Ces incitations ciblées permettraient de réduire un sureffectif qui s'avère plus significatif et plus durable que lors des premières projections faites l'an passé", a indiqué le PDG d'Air France, Alexandre de Juniac, aux PNC. "En l'absence de mesures de traitement, il demeurerait un sureffectif de 500 à 600 hôtesses et stewards (...), postérieurement à 2014", a déclaré un porte-parole à l'AFP.

Que prévoit ce plan ? 

La direction a repris la semaine dernière les négociations avec les PNC, quatre mois après le refus de leurs syndicats de valider le plan Transform 2015. Les hôtesses et stewards constituent la seule catégorie de personnel qui n'a pas validé le plan, contrairement aux pilotes et aux personnels au sol.

Ce plan prévoit la suppression de 5 122 postes équivalents temps-plein à fin 2013, sans départs contraints, dont 2 767 parmi les salariés au sol. Il prévoit également deux milliards d'euros d'économies en trois ans, ainsi qu'une refonte de son réseau moyen courrier et de son offre long courrier. C'est cette révision des programmes de vols qui provoquerait ce gonflement du sureffectif.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Entreprises

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.